Web
Analytics

PourquoiJeSuisMusulman.com

 

O chercheur de vérité, si vous cherchez vraiment la vérité, mettez de côté toutes les idées préconçues et ouvrez votre cœur ... Ne laissez pas les autres juger ou prendre une décision pour vous.

Decretum Gelasianum

Le Decretum Gelasianum

 

Ci-dessous se trouve l’article 5″ du décret “Decretum Gelasianum ” attestant des écrits que l’église a officiellement rejetés et choisit de ne pas inclure dans la Bible.

Pour lire l’intégralité du décret veuillez visiter les sources externes suivantes:

 

http://www.tertullian.org/decretum_fr.htm (Français)

ou

http://www.ntcanon.org/Decretum_Gelasianum.shtml (Anglais)

ou

http://www.thelatinlibrary.com/decretum.html (Latin)

 

Decretum Gelasium:

Article 5 – En premier lieu, nous affirmons que le synode de Syrmium, convoqué par César Constance, fils de Constantine, réuni par le préfet Taurus est condamné maintenant et pour toujours:

 

L’église Catholique et apostolique ne reçoivent en aucune façon les écrits suivant et doivent être éviter par les Catholiques:

Tout cela et ce qui y est semblable, qu’ont enseigné ou écrit Simon le Magicien, Nicolas, Cérinthe, Marcion, Basilide, Ebion, Paul de Samosate, Photin et Bonose qui produisirent de semblables erreurs, Montan et avec lui ses obscènes suiveurs, Apollinaire, Valentin le Manichéen, Fauste l’Africain, Sabellius, Arius, Macédonius, Eunome, Novat, Sabbatius, Caliste, Donat, Eusthate, Jovinien, Pélage, Julien d’Eclane, Celestius, Maximien, Priscilien d’Espagne, Nestorius de Constantinople, Maxime le Cynique, Lampetius, Dioscore, Eutychès, Pierre et un autre Pierre, l’un qui a sali Alexandrie, l’autre Antioche, Acace de Constantinople et ses compagnons, et non seulement eux, mais aussi toutes les hérésies, et ce que les disciples des hérétiques et schismatiques ont enseigné et mis par écrit, eux dont les noms n’ont pas du tout été retenus, nous le déclarons non seulement comme rejeté mais également comme éliminé par toute l’Eglise romaine, catholique et apostolique, et comme condamné pour toujours, avec leurs auteurs et leurs lecteurs, par le lien indissoluble de l’anathème.

 

 

Contact